Terre d’Oc pays des figues de Barbarie

L’huile de graines de Figue de Barbarie est une huile très précieuse et très rare obtenue uniquement par pression à froid des graines d’Opuntia ficus indica.

La culture de la figue de barbarie est une manne économique dans la province de Sidi Ifni, au Sud de la région Souss-Massa-Draa. C’est un fruit extraordinaire, incroyable,  prodigieux….et très généreux.
Sa culture ne nécessite pas de mécanisation et s’adapte facilement dans un contexte difficile : emplacements très escarpés, sols très pauvres, climat aride. De plus, cette culture ne nécessite aucun engrais de synthèse, aucun pesticide, pas d’irrigation. L’exploitation de la figue de barbarie permet de conserver le maximum de valeur ajoutée dans la région : extraction de l’huile, production de jus de fruit, de confiture, conserverie de raquettes de figuier au vinaigre.

Les fruits « verts » à peine mûrs sont récoltés et vendus dès le mois de septembre pour la consommation au Maroc et commencent depuis quelques années à être exportés dans le monde entier, les fruits mûrs destinés à la transformation se cueillent sur plusieurs mois, de novembre à février, et permettent ainsi au producteur un revenu étalé sur une grande partie de l’année.

C’est un véritable trésor pour cette région !
Le développement de cette filière est devenu une priorité économique. Il a permis de valoriser des terres arides et ainsi de freiner l’exode rural. Cette activité est un levier de croissance très important dans une région très pauvre.

Avec Marguerite Lacoste (auditrice en DD, agence « aile du papillon ») et Rachida
la fondatrice de la société Opuntia Morrocco, nous sommes allées rencontrer et auditer les cueilleurs, à 4 heures de route d’Agadir, dans les montagnes magnifiques de Sidi Ifni afin d’en savoir plus sur leurs conditions de travail, leur vie…
Dans la région montagneuse de Sidi Ifni les cactus (on les appelle les raquettes) n’ont pas d’épine, mais les figues oui, réputées les meilleures du Maroc, avec beaucoup de pulpe et de sucre.

D’ailleurs il est très facile de planter des figuiers, il suffit de prélever une petite raquette et de la poser sur la terre, très souvent elle prend racine ainsi.
Ces figuiers sans épine s’ils sont plantés ailleurs…poussent avec des épines ! c’est la spécificité du terroir qui permet cette absence d’épine sur les cactus et ce goût si unique.

Nous nous sommes levées très tôt, car il faut cueillir les figues le matin, quand les épines sont encore rétractées, afin qu’elles ne blessent pas. Les cueilleurs commencent dès 5 heures, il faut bien sûr des gants, attraper la figue et tourner d’un geste sûr afin de ne pas déchirer la peau.

Ce jour là il pleuvait, premier jour de pluie au Maroc…un cueilleur nous a invité chez lui pour prendre le petit déjeuner et ainsi nous abriter de la pluie…
Délicieux thé à la menthe fraîche, pain cuit dans le four de la cour, huile d’argan, huile d’olive et miel de montagne…un petit déjeuner de rêve assis sur des tapis à discuter de la culture de la figue de barbarie !

Parce que chez Terre d’Oc référencer un nouveau fournisseur ce n’est
pas juste remplir un formulaire et envoyer un bon de commande….

L’histoire de Rachida :
Longtemps analyste financier en France, Rachida a voulu donner plus de sens à sa vie, retourner au pays de ses parents et entreprendre pour les femmes berbères.

Dans le sud d’Agadir il y a énormément de figuiers de Barbarie, elle sait que l’on peut en extraire une huile rare. C’est ainsi qu’elle crée son entreprise et offre une activité à des femmes berbères qui pour la plupart n’ont jamais eu l’opportunité d’avoir un travail rémunéré.

Rachida est attentive à leurs besoins, leurs problèmes familiaux, leurs conditions
de vie…
Durant les quelques mois que durent la saison de la figue de barbarie dans l’atelier de Rachida, les rires et la bonne humeur sont au rendez vous.

Terre d’Oc est sensible à ce que les femmes vivent au quotidien, elles qui n’ont aucun loisir et qui oeuvrent sans répit pour nourrir leur famille et qui ne savent pas ce que c’est que de prendre soin d’elles mêmes; la plupart n’a jamais vu un médecin.
C’est pourquoi nous avons mis en place l’année dernière avec Rachida une caisse santé qui leur a permis de faire un bilan santé (généraliste, bilan sanguin, ophtalmo, dentaire etc) et de prévoir une somme pour faire face aux dépenses santé de première urgence.
Cette année, l’accent sera mis sur les soins dentaires, dont elles ont toutes besoin.

4 réflexions au sujet de « Terre d’Oc pays des figues de Barbarie »

  1. De belles photos ! Je connaissais le nom de ce fruit, et je connaissais son aspect sur l’arbre, mais je n’avais pas associé les deux, c’est maintenant chose faite.
    Quel est l’usage de cette huile ?

    • Bonjour,
      L’huile de figue de barbarie possede de remarquable vertus anti age, elle est bien sûr très nourrissante, idéale pour les peaux sèches et matures.
      belle journée
      Valérie

      • Bonjour, BRAVO BRAVO pour ces travaux,
        Je suis une marocaine et je pense au projet de la constitution d’une coopérative pour les femmes, je pense à la figue de barbarie, au cactus, au couscous et d’autres travaux manuels, je suis aussi intéressée par la femme rurale qui veut apprendre tant de choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s