Terre d’Oc en pays Gourounsi

Tout le monde connaît le beurre de karité, tout le monde a entendu parler de l’or des femmes d’Afrique Sahélienne.
Cet arbre majestueux et précieux qui donne un beurre réparateur, cicatrisant et nourrisant, utilisé depuis toujours en Afrique de l’Ouest pour se nourrir, s’éclairer ou soigner la peau…

Il y a quelques jours je suis partie au Burkina Faso à la rencontre des groupements de productrices de karité qui fabriquent notre beurre. Depuis 10 ans déjà je vais les visiter régulièrement.

Quelques mots sur ce pays que j’aime tant. Le Burkina est voisin du Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Bénin et du Togo. C’est un pays très rural (85 % des habitants vivent à la campagne), la population est composée d’une soixantaine d’ethnies créant une véritable richesse culturelle.

Dessins : Nathalie Gardeau

Chaque ethnie a son histoire, ses croyances, ses dances, sa langue, son architecture et ses traditions. L’agriculture procure l’essentiel des ressources d’exploitation, elle est essentiellement pluviale et donc tributaire du caractère aléatoire du climat (parmi les catastrophes naturelles, les sécheresses sont les plus fréquentes au Burkina Faso.  Les principales cultures sont le sorgho, le mil, le riz, le maïs, l’arachide, le manioc, l’igname, le sésame, le cajou, le coton et  enfin le KARITE…

LE KARITE
Il fait partie des espèces dites « utiles », conservées par les agriculteurs sur les terres cultivées ou les jachères. La conservation des arbres à karité sur les champs et l’accès aux fruits sont dune grande importance pour les femmes qui disposent du droit de collecte, de traitement des amandes et de la fabrication du beurre (même si de plus en plus les hommes revendiquent la propriété des arbres dans les champs familiaux !).

Dessins : Nathalie Gardeau

Le commerce du beurre de karité est un commerce très ancien (le beurre de karité était autrefois échangé contre du sel provenant des caravanes transsahariennes). Malheureusement 95 % des amandes de karité ne sont pas transformées en beurre, elles sont importées par des multinationales de l’agro alimentaire qui imposent sans difficultés leur prix et leurs conditions (c’est un substitut du beurre de cacao dans le chocolat)

Rencontre du groupement de WEMOUKIGA dans la région de Pô (proche de la frontière du Ghana) en pays GOUROUNSI.
Les « gurunsi » dont l’appellation englobe plusieurs groupes ethniques (Nuni, Kassena,Nankana, Lélé…) font partie des ethnies les plus anciennes installées sur le territoire burkinabé. Relativement bien arrosé, le pays kassena est une région de savane clairsemée avec de multiples « arbres-providence » comme le baobab, le néré, le kapokier et le karité.

Le groupement de Karité WEMOUKIGA a été créé en 1996, 31 femmes ( avec 3 ethnies différentes : les Kassena, les Mossi, les Nankana) font partie de ce groupement, elles produisent du karité mais aussi du savon et du soumbala, l’équivalent du cube « maggi » burkinabé réalisé à partir de graines de néré aglomérées à l’odeur très forte (le majestueux néré symbolise l’arbre à palabre, son nom veut dire « c’est bien » !)

Les femmes sont adhérentes du groupement, elles ont entre 30 et 70 ans, les anciennes ne veulent pas s’arrêter !
La coopérative a créé un fond solidaire qui permet de payer les médicaments, la cantine, les cours d’alphabétisation, les frais des funérailles.

Le beurre est fabriqué selon une méthode artisanale qui repose sur le savoir-faire des femmes.

Le CEAS (ONG Burkinabée) apporte un appui auprès des femmes du groupement afin de les aider à améliorer les techniques d’extraction et de fabrication de beurre.

Les femmes sont analphabètes et non scolarisées, elles disposent toutefois d’un véritable savoir faire transmis de génération en génération pour la fabrication du beurre. Une énergie intense et un courage étonnant leur permettent de développer leur groupement, de diversifier leurs activités et d’envoyer leurs enfants à l’école. Malheureusement leur pauvreté extrême ne leur permet pas toujours de scolariser les enfants, il faut payer l’uniforme, l’inscription, les cahiers, le bus etc…

A midi les femmes prennent leur repas en commun, la coopérative fournit les ingrédients et chacune à leur tour elles cuisinent : riz sauce au gras, riz sauce claire, riz sauce arachide, atiéké (semoule de manioc), tô ( il s’obtient à partir de la farine de mil, sorgho, maïs, ) le niébé ou haricot, le foutou d’igname à la pâte blanche si élastique, le fabirama tubercule à la peau noire et la chair pourpre et des légumes traditionnels qui accompagnent les céréales et les tubercules : les gombo frais et secs, les feuilles de niébé, les feuilles d’oseilles, les feuilles de baobab fraîches et séchées, les fleurs de kapokier.

En début d’après midi quand la chaleur frappe fort et dépasse les 45 °, les femmes profitent des cours d’alphabétisation sous un hangar de tôle. Quand il fait moins chaud elles reprennent le travail du karité.

Depuis quelques années, des machines viennent soulager la pénibilité du travail des femmes, notamment pour le concassage (concasseur), la torréfaction (torréfacteur), la mouture (moulin), le barattage (presse). Toutefois les femmes ne savent pas entretenir et réparer le matériel…ce qui pose de gros problèmes.

Après ma visite j’ai demandé au CEAS de faire un audit du matériel et d’envoyer un technicien faire les réparations nécessaires…

Depuis 10 ans nous nous investissons auprès de ces femmes, nous sommes sensibles à leurs difficultés au quotidien, elles qui œuvrent sans répit pour nourrir leurs familles, elles qui ne peuvent pas et ne savent pas ce qu’est prendre soin de soi, elles qui n’ont jamais vu un médecin…
c’est pourquoi, avec l’appui du CEAS, nous allons cette année mettre l’accent sur les soins de santé et leur faire bénéficier d’une visite chez le généraliste, d’un bilan sanguin, de soins dentaires.

 

Une réflexion au sujet de « Terre d’Oc en pays Gourounsi »

  1. Ping : Les 15 façons d’utiliser le beurre de karité | Terre d'Oc, le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s