Les couleurs du monde

En plus de vêtir et donc de cacher la pudeur, les tissus révèlent l’identité d’une personne, son statut social, sa richesse, sa religion.

Au Vietnam chaque ethnie montagnarde possède sa propre tradition dans le domaine du tissage, des couleurs et de la broderie.
Les hmongs vivent dans les montagnes du nord, ils cultivent du riz et des plantes médicinales. Ils perpétuent leurs traditions en portant chaque semaine leur costume pour se rendre au marché chargés de hottes bourrée de feuilles aromatiques et de légumes.

Les hmongs noirs sont vêtus de noir et d’indigo avec une jupe très large plissée pour les femmes, une veste noire pour les hommes avec un petit sac brodé, les hmongs fleuris portent des vêtements aux couleurs orange… La fabrication des vêtements est l’affaire des femmes. Les petites filles apprennent à coudre et broder avec leurs mères dès leur plus jeune âge. Les femmes filent et tissent leurs tissus sur le métier à tisser, elles teignent et elles brodent au point de croix de magnifiques motifs très colorés d’un raffinement infini. Cet art textile raconte l’amour, la vie, la liberté, les ancêtres, la famille, il est le gardien de leur culture. 

« Pochon, couvre théière, trousse de beauté aux tissus du monde en vente à la boutique terre d’oc au 38 rue des Abbesses – 75018 Paris et à Villeneuve en Provence, zone artisanale.

Terre d’Oc expose les photos « les femmes du karité »

François Goudier est photographe indépendant, il a publié de nombreux reportages dans des magazines de voyages et de décoration (Côté Sud, Côté Ouest, L’art de Voyager…) ou d’arts et de culture (Muséart, Beaux Arts). Passionné par l’Afrique il est l’auteur des photographies de « l’école des sables », « l’Empire des enfants », « Lac Tchad », « Afrique Nomade » et «  Mali blues »

Pour Terre d’Oc, il a réalisé un magnifique reportage photo au Burkina Faso sur les femmes du karité…

http://www.chambrenoire.com/francois-goudier/ 

3 boutiques Terre d’Oc à Taiwan

En quelques mois trois boutiques Terre d’Oc ont vu le jour à Taiwan, une à Tainan, une à Taipei et enfin une à Kaohsiung. Trois boutiques aux couleurs des racines de terre d’oc, toutes d’ocres et de bois mélés, imaginées autour des rituels de bien être d’ici et d’ailleurs, où les collections de parfums, de cosmétiques, de thés se croisent pour un voyage sensoriel à la rencontre des cultures du monde.Toutes hébergées dans les centres commerciaux les plus innovants et en partenariat avec une magnifique chaine de librairies, de celles où l’on aimerait se perdre en passant d’un livre sur l’architecture des micros espaces à un ouvrage qui répertorie les tissus traditionnels de Taiwan.

Les boutiques Terre d’Oc au Portugal

Un jour de mars, deux hommes entrent à la boutique des Abbesses, en font le tour,
puis s’approchent « nous sommes venus voir si Terre d’Oc était aussi beau que
son site web ». Ils s’appelaient Miguel et Armando, en avril ils venaient nous visiter et en mai décidèrent d’ouvrir des boutiques au Portugal.
Aussitôt dit aussitôt fait, nos designers sur leurs écrans et Miguel et Armando sur place ont fait naître en Novembre deux superbes boutiques.
L’une dans le cœur historique de Lisbonne où l’on s’attend à tout moment à croiser les héritiers des conquistadors, l’autre à Aveiro, surplombant le douro où les barges, chargées de Porto se chauffent paresseusement au soleil.

C’est ainsi qu’après Taiwan, New York, s’écrit l’histoire d’amour de Terre d’Oc avec les peuples du monde.